Comment créer son statut d’auto-entrepreneur ?

Comment créer son statut d’auto-entrepreneur ?

Tout commence par votre projet personnel, et souvent ce projet est suivi par le choix de votre statut juridique et de toutes les formidables formalités qu’il faut remplir :p

Le choix du statut d’auto-entrepreneur, au delà d’être très facile à créer, permet de tester votre projet rapidement. Selon moi, le réel avantage se trouve sur deux niveaux : pour la simplicité fiscale et la sécurité sociale.

Fiscalement, car vous n’avez pas besoin de vous occuper de la TVA et que la déclaration de vos finances est extrêmement simplifiée. Pas besoin de comptable donc. En bref, des papiers en moins et du temps gagné pour vous concentrer au maximum sur ce qui compte au début de votre aventure entrepreneuriale : votre business.

Socialement, car depuis 2018, les auto-entrepreneurs ne sont plus rattachés au RSI tel qu’il existait (Régime Social des Indépendants) mais rattachés au régime général de la Sécurité Sociale des Indépendants. Le RSI était anciennement très critiqué par les indépendants et cette transition permet de bénéficier d’une sécurité sociale plus performante et moins contraignante.

Pour plus d’informations : https://www.legalstart.fr/fiches-pratiques/rsi-regime-social/rsi-autoentrepreneur/

 

Alors, après cette petite introduction, quelles sont les grandes étapes pour se lancer et créer son statut d’auto-entrepreneur ?

 

1- Avant de créer son statut d’auto-entrepreneur

 

Tout le monde – ou presque – peut devenir auto-entrepreneur (AE). Cumuler le statut de salarié, de chômeur ou encore d’étudiant avec le statut d’auto-entrepreneur est une pratique régulière. Cependant, il existe des exceptions pour certains métiers, comme les médecins, les huissiers ou certains métiers salariés dont des clauses contractuelles empêchent d’exercer une activité AE, pour respecter notamment la clause de non-concurrence.

Avant toute démarche, veillez à vous renseigner selon votre situation auprès du site officiel des auto-entrepreneurs ou bien de votre employeur : https://www.lautoentrepreneur.fr/

 

2- Connaître et choisir son domaine d’activité et son CFE

 

En France, il existe plusieurs Centres des Formalités des Entreprises selon l’activité exercée. En tant qu’auto-entrepreneur, trois grandes branches existent : les commerçants, les artisans et les professions libérales.

Selon votre activité, vous n’aurez pas le même CFE.

Pour être plus précis, vous trouverez ci-après quelques exemples :

  • Un commerçant ou un prestataire de service sera rattaché à la Chambre du Commerce et de l’Industrie (CCI)
  • Un artisan ou un artisan-commerçant comme un boulanger ou un photographe, sera rattaché à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA)
  • Une profession libérale comme une infirmière sera rattachée à l’URSSAF

 

Il est aussi important de savoir que selon votre activité, le plafond de votre chiffre d’affaires ne sera pas le même.

  • Pour une activité commerciale comme la vente de produit, le plafond maximal est de 170 000 €
  • Pour une prestation de service comme photographe, le plafond est désormais passé à 70 000 €

Si vous dépassez un jour ce plafond, ce que je vous souhaite ;), il faudra penser à créer une entreprise !

 

3- Rendez-vous sur le site LAutoEntrepreneur.fr

 

Une fois ces éléments identifiés, nous pouvons nous rendre sur le seul site officiel et gratuit du statut d’AE.

Attention, il existe une multitude d’organismes qui vous font payer la création de ce statut, où l’on vous demande des frais après création mais sachez une chose, ce statut est totalement gratuit et se veut simple, alors allons-y !

 

Tout d’abord allez sur le site lautoentrepreneur.fr

 

Rendez-vous dans la partie « CFE » du site internet, au milieu de page vous y trouverez un bouton « Déclarer votre début d’activité ».

 

 

Une fois cliqué sur ce bouton, on vous demande de préciser votre domaine d’activité parmi une liste déroulante.

 

 

Une fois cette étape passée, il ne vous reste plus qu’à vous armer de patience et de motivation, plusieurs renseignements vous sont demandés avant d’obtenir votre précieux sésame : votre numéro de SIRET qui vous permettra notamment de facturer vos clients 😉

 

Maintenant c’est à vous de jouer !

Partagez l'article sur votre réseau préféré !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *